Site Sponsors
  • Oxford Instruments Nanoanalysis - X-Max Large Area Analytical EDS SDD
  • Strem Chemicals - Nanomaterials for R&D
  • Park Systems - Manufacturer of a complete range of AFM solutions

Les Scientifiques regardent le danger de nanomaterials aux écosystèmes aquatiques

Published on May 3, 2012 at 4:40 AM

par Volonté Soutter

M. Chris Metcalfe, professeur et directeur de l'Institut pour la Science de Ligne De Partage à l'Université de Trent, est l'investigateur principal sur le projet de Nanosilver d'Écosystème (LENS) de Lac avec des chercheurs de Trent, Jeu Rouleau-tambour. Maggie Xenopoulos, Holger Hintelmann et Paul Frost, et collègues de Pêche et Océans Canada et Environnement Canada.

« C'est un projet de profil haut qui aura les yeux de la communauté scientifique sur Trent, » a dit Professeur Metcalfe. « Nous sommes chanceux que nous ayons quatre chercheurs parmi les meilleurs du monde sur notre équipe. »

Au cours de la dernière décennie, les nanomaterials appelés de substances minuscules ont la partie étée de notre vie quotidienne. C'est possible que les vêtements que vous portez, ou l'écran solaire vous juste appliqué, contiennent des nanomaterials. À cause de cette utilisation croissante, il y a maintenant préoccupation que les nanomaterials peuvent constituer des dangers à l'environnement.

« Nous avons connu un accroissement exponentiel de l'utilisation des nanomaterials, » a dit Professeur Xenopoulos, un professeur agrégé dans le service de Biologie à l'Université de Trent. « Cependant, des questions de la sécurité ne sont pas posées. »

Les Nanomaterials sont des particules sous-microscopiques dont les propriétés matérielles et chimiques leur effectuent utiles pour un grand choix d'applications. Ils peuvent aider des tissus pour résister à des germes, pour prolonger la durée de vie des batteries rechargeables et pour renforcer le tranchant des outils. Depuis 2005, le nombre de produits du consommateur, de l'électronique, médicaux et industriels qui contiennent des nanomaterials a éclaté, s'élevant de moins de soixante à plus de 1.300.

Tandis Que les avantages des nanomaterials sont identifiés, nous connaissons petit au sujet de leurs risques à la santé et à l'environnement. En Raison de leur extrêmement de petite taille, nanomaterials agissez l'un sur l'autre avec des cellules et des molécules organiques, soulevant des questions au sujet de leur incidence sur des organismes.

En Raison de leurs propriétés antibactériennes, particules de nanosilver soyez parmi les nanomaterials les plus très utilisés dans des biens de consommation. Le Vêtement, les appareils ménagers, la peinture, les pansements et les récipients d'entreposage de nourriture sont quelques uns des produits qui peuvent contenir le nanosilver. Car nous utiliser-et rejetons ces produits, il y a un risque que les nanosilvers se déplaceront par nos circuits de refroidissement municipaux dans nos lacs et rivières.

L'équipe de recherche travaille pour comprendre l'effet des particules de nanosilver sur le milieu aquatique. La recherche Initiale de laboratoire conduite chez Trent indique que le nanosilver peut fortement affecter les organismes aquatiques au bas de la chaîne alimentaire, telle que des bactéries, des algues et le zooplancton.

Pour examiner plus plus loin ces effets dans un écosystème réel, l'équipe entreprend une étude à la Région Expérimentale de Lacs, près de Kenora, dans Ontario du nord-ouest.

Le projet de LENTILLE surveillera les changements de l'écosystème d'un lac qui se produisent après l'ajout du nanosilver. Il suivra le nanosilver comme il se déplace par l'écosystème de lac, effets de piste par la chaîne alimentaire entière, et détermine comment les modifications donnantes droit modifient le fonctionnement d'écosystème.

Le projet de LENTILLE suit dans les pas d'autres études notables qui ont été entreprises à la Région Expérimentale de Lacs. « Les impacts sur l'environnement des pluies acides, phosphoreux, du mercure et de l'oestrogène tous ont été étudiés à l'ELA, » a dit Prof. Metcalfe.

« La Région Expérimentale de Lacs est la seule place dans le monde où nous pouvons étudier les effets du nanosilver au niveau entier d'écosystème, » Prof. ajouté Xenopoulos. « Le projet de LENTILLE est extrêmement important pour aider la police de contrat à terme de guide. »

Les connaissances acquises de l'étude aideront des responsables politiques à prendre des décisions au sujet de si les nanomaterials peuvent être un danger aux écosystèmes aquatiques et si l'action de réglementation est exigée pour régler leur release dans l'environnement.

Le projet de LENTILLE, qui est supporté par le Programme Stratégique de Concessions du Conseil " Recherche " Naturel de Scientifiques et Techniques du Canada et de l'Environnement Canada, aura lieu sur une période de trois ans, commençant en 2012.

Source : Université de Trent par l'intermédiaire des Nouvelles de Nanowerk

Last Update: 3. May 2012 05:30

Tell Us What You Think

Do you have a review, update or anything you would like to add to this news story?

Leave your feedback
Submit