Posted in | Nanomaterials | Nanoanalysis

L'Étude Neuve Joint les Molécules Uniques et le Nanostructures Hiérarchique

Published on May 28, 2012 at 2:53 AM

Par Volonté Soutter

Une équipe de recherche dirigée par Haimei Zheng de la Division de Sciences Des Matériaux Du Laboratoire National de Lawrence Berkeley (Laboratoire de Berkeley) a expérimental expliqué une clé mais l'hypothèse controversée décrivant l'accroissement nanocrystal.

Haimei Zheng, un Scientifique de personnel dans Awardee de Programme de Recherche de Division de Sciences Des Matériaux Du Laboratoire de Berkeley le Premier et de Carrière de DAINE, a abouti l'observation de la façon dont les nanoparticles joints se transforment en des nanorods. (Photo par Roy Kaltschmidt)

Selon la théorie, pendant l'accroissement nanocrystal, les nanoparticles se comportent comme les atomes artificiels de `' pour produire les synthons de type moléculaire qui sont capables de se réunir dans les structures compliquées. Les résultats d'étude ont confirmé que les nanoparticles se sont comportés comme les atomes artificiels pendant l'accroissement des nanocrystals.

L'équipe de recherche a étudié l'accroissement de nanorod de fer de platine utilisant les microscopes électroniques puissants de boîte de vitesses au Centre National pour la Microscopie Électronique du Laboratoire de Berkeley et des techniques de manutention liquides sophistiquées de cellules. Les nanorods de fer de Platine sont des matériaux electrocatalytic qui se montrent prometteur dans le stockage de l'énergie et des systèmes de conversion de la deuxième génération d'énergie.

Il est essentiel de comprendre comment les nanoparticles agissent en tant que synthons en formant des nanostructures complexes. Les Scientifiques peuvent obtenir l'information en traçant les trajectoires d'accroissement des nanoparticles et en recensant les forces derrière ces trajectoires. Cependant, jusqu'ici, les chercheurs pouvaient observer les trajectoires d'accroissement, qui la connexion installée comprennent nanoparticles' qui initie l'accroissement nanocrystal d'une solution, pendant les minutes premières de l'accroissement.

D'autre part, dans cette étude, l'équipe de Zheng pouvait rallonger le temps d'observation de peu de minutes aux heures. Zheng a expliqué que la clé était de maintenir la solution dans l'hublot de visionnement jusqu'à ce que les réactions obtiennent remplies. Les chercheurs ont introduit une solution organique d'accroissement contenant les précurseurs moléculaires de platine et de fer dans une cellule liquide de silicium-nitrure utilisant la pression capillaire. Ils ont scellé la cellule avec de l'époxyde pour empêcher le liquide de devenir visqueux, qui empêche la cristallogénèse en arrêtant les effets de nanoparticle.

L'étude à microscope électronique de boîte de vitesses de cette solution a indiqué que seulement différents nanoparticles ont été découverts pendant le début de la cristallogénèse. Cependant, ces nanoparticles ont au commencement façonné en enrouler les réseaux polycristallins en fixant les uns avec les autres. Ces réseaux ont alors aligné et ont fixé de bout en bout pour produire les nanowires, qui se sont alors étendus et se sont redressés dans des nanorods de monocristal. Ici, les nanoparticles et les réseaux de nanoparticle ont agi en tant que briques de base pour former des nanorods.

L'étude donne droit passerelle l'écartement entre le royaume des molécules uniques et les nanostructures complexes, de ce fait activant le design rationnel des nanostructures avec les propriétés réglées.

Source : http://www.lbl.gov/

Last Update: 28. May 2012 03:58

Tell Us What You Think

Do you have a review, update or anything you would like to add to this news story?

Leave your feedback
Submit