Site Sponsors
  • Park Systems - Manufacturer of a complete range of AFM solutions
  • Oxford Instruments Nanoanalysis - X-Max Large Area Analytical EDS SDD
  • Strem Chemicals - Nanomaterials for R&D
Posted in | MEMS - NEMS | Nanosensors

L'État Neuf Prévoit le Marché Global de Senseurs de Pression de MEMS Pour Se Développer à 7,03% CAGR pour 2011-2015

Published on August 21, 2012 at 9:34 AM

Par Cameron Chai

Les Scientifiques de College Londres du Roi avec AMOLF et ICFO ont avec succès tracé l'interaction de la lumière avec les matériaux photoniques complexes en brisant la limite de définition légère au nanoscale. Ceci a été fait en utilisant une technique neuve qui intègre le dépistage optique et l'excitation électronique.

Une Meilleure compréhension d'interaction de lumière-substance prépare le terrain de développer des affichages plus efficaces et des piles solaires, ainsi que les biocapteurs optimisés pour l'usage dans des applications de santé. Fonctionnant avec la résolution spatiale de 30 nanomètre, les chercheurs pouvaient explorer les détails plus fins des cristaux photoniques à une définition plus de 10 fois plus minuscules si comparés à la limite de diffraction de la lumière, fournissant plus d'analyses dans l'interaction de la lumière en substance à la forme, par exemple, les phénomènes visibles d'irisation vus en nature sur le guindineau s'envole.

Le travail de collaboration a été enregistré dans le tourillon de Matériaux de Nature. Cet avancement permet à des chercheurs d'étudier des hypothèses optiques à un degré d'exactitude neuf, de caractériser largement les matériaux optiques novateurs et d'évaluer les périphériques optiques neufs, M. expliqué Riccardo Sapienza, un des chercheurs de College Londres du Roi.

Les chercheurs ont fabriqué un cristal photonique bidimensionnel artificiel en produisant une configuration hexagonale des trous utilisant gravure sur une membrane ultra-mince de nitrure de silicium. Les cristaux Photoniques sont des nanostructures, où deux matériaux ayant différents indices de réfraction sont alignés dans une configuration normale, de ce fait expliquant les propriétés optiques nouvelles.

Les techniques de recherches sont basées sur la cathodoluminescence, une technique géologique, où la lumière visible est émise par un matériau luminescent quand elle a été heurtée par un faisceau d'électrons relâché par un canon électronique. Cette technique a été modifiée par l'équipe de Professeur Albert Polman's dans AMOLF pour explorer des matériaux de nanophotonics.

M. Sapienza a expliqué qu'un paquet d'impulsions de la lumière a été produit quand chaque fois un électron, relâché par le canon électronique, a atteint la surface témoin comme si une molécule fluorescente avait été mise à l'emplacement d'incidence. La lecture de faisceau d'électrons pouvait permettre aux chercheurs de concevoir la réaction optique des nanostructure, indiquant de plus bons petits groupes à un niveau sans précédent.

Niek van Hulst d'ICFO a déclaré que l'e-poutre de lecture offre une source lumineuse dipolaire à bande large locale, qui trace immédiatement le tout localisé met en place dans une cavité en cristal photonique.

Source : http://www.kcl.ac.uk

Last Update: 21. August 2012 10:47

Tell Us What You Think

Do you have a review, update or anything you would like to add to this news story?

Leave your feedback
Submit