Site Sponsors
  • Park Systems - Manufacturer of a complete range of AFM solutions
  • Oxford Instruments Nanoanalysis - X-Max Large Area Analytical EDS SDD
  • Strem Chemicals - Nanomaterials for R&D

There is 1 related live offer.

Save 25% on magneTherm

Les Chercheurs Développent la Technique Précoce Nouvelle de Dépistage du Cancer Utilisant la Nanotechnologie

Published on November 2, 2012 at 5:57 AM

Il pourrait bientôt être possible d'examiner une personne pour le cancer avec juste une goutte de leur sang et d'une petite machine. En tant qu'élément d'un projet de recherche Européen, les scientifiques ont développé un dispositif pour trouver la protéine HSP70, qui sur-est exprimée en patients présentant beaucoup de types de cancer. L'objectif : pour rendre un diagnostic extrêmement précoce dans le procédé de la maladie, améliorant de ce fait des résultats pour des patients.

HSP70, une protéine indiquant le stress au corps humain, est un biomarqueur pour la prostate, le côlon, l'oesophage, le poumon, et le cancer du cerveau. Pouvoir cheminer cette protéine dans les patients, effectuant des diagnostics précoces de ces types de cancer beaucoup plus vraisemblablement, serait pour cette raison très utile pour des médecins. En tant qu'élément du Projet de Recherche Européen de « Spedoc », une équipe d'EPFL développe une plate-forme extrêmement sensible et facile à utiliser du dépistage HSP70. On s'attend à ce que le dispositif, qui ne sera pas plus grand qu'une petite valise, soit sur le marché en 2014.

Comment fonctionne-t-cela ?
La plate-forme de Spedoc exige seulement une goutte du sang du patient. Le sang est inséré dans une puce qui contient beaucoup de microcanaux. À L'intérieur de chacun des tunnels sont les structures minuscules et circulaires fabriquées à partir de l'or, avec une chimie extérieure particulière de « anticorps » qui est conçue « pour enfermer » HSP70. Car le sang traverse les tunnels, les protéines HSP70 sont enfermées par les structures, dont il y a des milliers dans la voie que le sang suit par la puce.

La prochaine phase dans le procédé concerne le plasmonics avancé, que l'équipe utilise pour déterminer le nombre de protéines HSP70 enfermées sur les nanostructures circulaires. Si HSP70 en fait sur-est exprimé en prise de sang, il signifierait que le patient exigerait d'autres de tests de trouver des cellules cancéreuses se développer quelque part dans le fuselage.

Dépistage Léger
Deux professeurs d'EPFL ont joint des forces sur le projet HSP70. Sébastian Maerkl est chef du Laboratoire de la Caractérisation Biologique de Réseau (LBNC), qui développe la puce mesurant 1 cm2. La puce contient des couches de tunnels microfluidic qui sont pas plus au loin que des cheveux. Elle est conçue pour décomposer la prise de sang en ses composants variés.

Nanophotonics d'Olivier Martin et Laboratoire de Métrologie (NAM) est responsable du côté de dépistage du procédé de dispositif-design : l'équipe de NAM développe des nanostructures d'or, ainsi qu'optimise un procédé pour recenser la protéine HSP70. « Notre technique concerne la lumière blanche brillante sur les tunnels microfluidic, » dit Olivier Martin. « Si une protéine est propagée un nanostructure, nous observerons des petits changements dans la longueur d'onde pendant que la lumière est réfractée, avec la lumière initiale. En d'autres termes, il y aura un changement de la couleur qui peut être observée avec un spectromètre. »

C'est dû à ce qui est connu comme résonance extérieure de plasmon, qui se produit quand les électrons d'un nanoparticle métallique oscillent ensemble quand ils sont stimulés par la lumière. Selon si le nanostructure a une protéine HSP70 là-dessus, les vibrations seront mesurablement différentes, permettant pour déterminer si un nanostructure donné a enfermé une protéine ou pas. Le phénomène matériel dont de la vibration de résonance toute la ceci dépend se produit seulement aux échelles très petites. « La résonance est si sensible que nous puissions trouver des quantités minuscules d'une molécule donnée. »

Disponible bientôt à votre cabinet médical ?
La méthode de dépistage précoce de Spedoc a beaucoup d'avantages : rapide et non envahissant, elle pourrait remonter des méthodes de dépistage coûteuses de biomarqueur de cancer. « Cosingo, une compagnie Espagnole qui est comportée dans le projet, a déjà établi un prototype, mais bien quelques améliorations doivent toujours être apportées, » dit Olivier Martin, qui néanmoins peut imaginer un scénario à long terme où un tel test est très utilisé. Les « Médecins utiliseraient notre plate-forme comme test de dépistage du cancer pendant le bilan régulier de leurs patients, qui pourrait mener extrêmement aux diagnostics précoces. Est-ce que « ceci A Pu être le début du tour dans le traitement contre le cancer ? L'oncologiste et le Professeur de Médecine du Centre Hospitalier Universitaire de Lausanne (CHUV) qu'Olivier Michielin prend une orientation prudente, commentant, « Le test HSP70 semble tout à fait intéressant. Cependant, ce sera un long temps avant que ce devienne un essai individuel de série, bien que cette protéine soit en fait élevée dans les patients présentant beaucoup de types de cancer. En particulier, il doit toujours être que le dépistage HSP70 précoce puisse réellement changer la voie que des patients sont soignés et mener aux améliorations réelles dans les résultats pour les types de cancer particuliers. « Celui Qui le cas puisse être pour HSP70, cependant, la plate-forme de Spedoc s'avérera certainement utile. « Une Fois Que nous avons établi le principe général, le test lui-même peut toujours être adapté pour l'usage sur d'autres biomarqueurs, » note SebastiAn Maerkl.

Source : http://www.epfl.ch

Last Update: 2. November 2012 06:30

Tell Us What You Think

Do you have a review, update or anything you would like to add to this news story?

Leave your feedback
Submit