There is 1 related live offer.

Save 25% on magneTherm

Développement des Normes de Santé et Sécurité Pour Supporter le Management de Santé et Sécurité de Travail de Nanotechnologie

par M. Howard Morris

M. Howard Morris, Gestionnaire de Programme de la Nanotechnologie OHS, Travail Sûr Australie
Auteur Correspondant : Howard.Morris@SafeWorkAustralia.gov.au

Introduction

Les Nanotechnologies portent le potentiel pour l'énorme avantage, mais il y a également quelques risques associés avec son utilisation, vu la connaissance limitée au sujet des effets sur la santé des nanomaterials neufs. Les Travailleurs peuvent avoir l'exposition la plus grande à ces nanomaterials et peuvent pour cette raison défrayer les risques les plus grands pour des effets humains défavorables de santé et sécurité. Le développement et l'application des normes pertinentes de santé et sécurité aideront à protéger la santé et sécurité des gens travaillant avec des nanomaterials.

Il y a beaucoup de différents types de normes de sécurité et santé comprenant ceux développés par :

  • Organismes Internationaux, tels que l'Organisation De Coopération Et De Développement Économiques (OCDE) et l'Organisation Internationale de Normalisation (OIN).
  • Autorités de régulation - les exemples sont des normes et des caractéristiques telles que des normes d'exposition nationales de lieu de travail1 (Travail Sûr Australie 2010), et des Recueils D'instructions, Y compris ceux pour les fiches techniques et les étiquettes de sécurité, qui deviennent obligatoires une fois adoptées dans les règlements.
  • Organismes de référence Nationaux tels que des Normes Australie et l'Institution de Normes Britanniques (BSI) - par exemple le guide d'A du BSI de traiter de coffre-fort et de disposition des nanomaterials manufacturés (BSI 2007).
  • Associations d'Industrie.

Cet article examine comment les normes2 et les documents connexes peuvent supporter le management de santé et sécurité pertinent par des organismes de nanotechnologie, considère des délivrances associées avec le développement et l'utilisation des normes et recense le centre potentiel des travaux futurs. l'information Australie-Particulière est employée pour montrer ces délivrances.

1 Également connu en tant que des valeurs limite d'exposition professionnelle ou limites d'exposition de lieu de travail

2 Afin de cet article, des instruments tels que des règlements sont considérés des normes - ils fixent les normes qui doivent être réalisées

3 Actuel, les règlements chimiques d'OHS en Australie sont basés sur les Règlements Modèles Nationaux pour le Contrôle des Produits Dangereux de Lieu De Travail (NOHSC 1994) et la Norme Nationale pour la Mémoire et la Manipulation des Marchandises Dangereuses (NOHSC 2001). Ceux-ci sont révisés et actuel combinés pour l'inclusion en tant que règlements dangereux de produits chimiques en tant qu'élément du développement de la législation modèle nationale.

4 Quelques organismes ont que la classe de grandeur dans la définition soit étendue, par exemple les Amis proposés de la Terre Australie (FOEA 2010).

5 2005) limites d'exposition recommendées de NIOSH (de 1,5 mg/m3 pour TiO fin2 et de 0,1 mg/m3 pour TiO ultrafine2, en tant que concentrations moyennes temps-pesées (TWA) pendant jusqu'à 10 heures par jour pendant une semaine de travail de 40 heures.

Management de Santé et Sécurité Pertinent

Les organismes de Nanotechnologie peuvent protéger la santé et sécurité des travailleurs par mise en place et la maintenance des pratiques courantes pertinentes pour fonctionner avec des nanotechnologies. Cependant, ces pratiques doivent être scientifiquement saines et pertinentes dans la pratique.

Quels besoins d'être en place pour réaliser le management de santé et sécurité pertinent ?

Les Zones clé pour la considération, représentées schématiquement sur le Schéma 1, sont :

  • règlement approprié, c.-à-d. définissant ce qui doit être fait
  • ayant l'information utile et fiable expliquer comment manager la santé et sécurité effectivement
  • soutien externe des organismes
  • moyens internes pour manager la santé et sécurité de travail effectivement, et
  • vérification de l'efficacité des pratiques courantes.
Le Schéma 1 : Management de santé et sécurité Pertinent

Développement de Normes Internationales pour des Nanotechnologies

Pour des nanotechnologies, des normes de santé et sécurité et les documents connexes internationaux comprenant des spécifications techniques, les états techniques et les matériaux d'orientation sont développés par le Groupe de Travail 3 du Comité Technique de Nanotechnologie d'OIN (COMITÉ TECHNIQUE 229) et par le Groupe De Travail d'OCDE pour les Nanomaterials Manufacturés (WPMN).

Les domaines cibles pour le Groupe de Travail 3 du COMITÉ TECHNIQUE 229 d'OIN sont affichés sur le Schéma 2 et ceux-ci forment la base du calendrier de lancement pour le groupe de travail. Des projets Particuliers du Groupe de Travail 3 sont affichés dans le Tableau 1, et l'OIN a publié un État Technique sur des Pratiques En Matière de Santé et Sécurité dans les Configurations Professionnelles Concernant des Nanotechnologies en 2008 (OIN 2008).

Le Schéma 2 : Groupe de Travail d'OIN TC229 3 Domaines Cibles

Tableau 1 : Projets du Groupe de Travail 3 d'OIN TC229

Groupe de Projet Projet Principal Pays
1 Pratiques en matière de Santé et de sécurité dans les configurations professionnelles concernant le 12885:2008 des nanotechnologies ISO/TR publié (2008) LES ETATS-UNIS
2 Test d'Endotoxine pour des échantillons de nanomaterial Le Japon
3 Rétablissement de Nanomaterials pour le test de toxicité par inhalation La Corée
4 Caractérisation des nanomaterials pour le test de toxicité par inhalation La Corée
5 Paramètres Physico-chimiques pour l'estimation de toxicologie LES ETATS-UNIS
6 Guide de traiter de coffre-fort et de disposition des nanomaterials manufacturés LE R-U
7 Procédé d'évaluation des risques de Nanomaterials LES ETATS-UNIS
8 Gestion des risques Professionnelle basée à l'élan de bande de contrôle La France
9 Préparer des Fiches Techniques De Sécurité (SDS) pour les nanomaterials manufacturés La Corée
10 Caractérisation Extérieure des nanoparticles d'or pour l'examen critique de toxicité particulier de nanomaterial : Méthode de FT-IR La Corée

Les Coordonnées du Groupe De Travail d'OCDE pour le Programme Manufacturé des Nanomaterials (WPMN) sont dans le Tableau 2 et un certain nombre d'états sur le travail dans le cadre de ce programme ont été publiés (OCDE 2010). Une liaison formelle a été déterminée entre OIN TC229 et OCDE WPMN pour assurer la cohérence entre les programmes de travail.

Management de Cette de normes de support santé et sécurité de travail :

  • supporter le règlement des nanotechnologies, et
  • fournir des informations, par exemple par des documents d'orientation, à directement supportent des organismes de nanotechnologie.

Tableau 2 : Programme d'OCDE WPMN

Projets
Base De Données d'OCDE sur les Nanomaterials Manufacturés Pour Aviser et Analyser des Activités de Recherche d'EHS
Test de Sécurité d'un Ensemble Représentatif de Nanomaterials Manufacturés : Le « Programme de Parrainage pour Tester les Nanomaterials Manufacturés »
Nanomaterials et Recommandations Manufacturés de Test
Coopération sur des Plans Volontaires et des Programmes De Réglementation
Coopération sur l'Évaluation des Risques
Le Rôle des Approches Alternatives dans Nanotoxicology
Mesure d'Exposition et Atténuation d'Exposition
Coopération sur l'Utilisation Dans L'environnement Viable de la Nanotechnologie

Règlement des Nanotechnologies

Le règlement des nanotechnologies doit définir de manière dégagée pour des supports de rendement ce qui doit être fait. Cette partie couvre :

  • L'élan actuel au règlement en Australie.
  • Délivrances influençant sur le règlement des nanomaterials.
  • Actions étant l'Australie rentrée à progresser ces délivrances.
  • Documents Principaux qui sont adoptés dans le règlement, ou mis en référence par règlement - de ce fait devenant des normes de réglementation ou obligatoires.

Des Délivrances concernant le règlement des nanotechnologies sont récapitulées sur le Schéma 3 ci-dessous.

Le Schéma 3 : Règlement des nanotechnologies

Élan au Règlement des Nanotechnologies en Australie

Les droits permissibles de santé et sécurité du travail de l'Australie exigent cela (DIISR 2009) :

  • les constructeurs s'assurent que, autant que passablement praticables, des substances sont fabriquées pour être sûres si elles sont utilisées comme prévues
  • les fournisseurs s'assurent que, autant que passablement praticables, les substances ont fourni aux laboratoires de recherche et aux lieux de travail soyez sûr si elles sont utilisées comme prévues
  • les employeurs fournissent et mettent à jour un environnement de travail qui est sûr, et
  • les travailleurs suivent des conditions de santé et sécurité de travail de protéger leur propre santé et sécurité, et cela d'autres qui peuvent être affectées par le travail qu'elles effectuent.

Des obligations Générales sous la législation de santé et sécurité de travail, y compris des règlements chimiques pour des produits dangereux et des marchandises dangereuses, doivent être contactées pour des nanomaterials et des nanotechnologies3. Des nanomaterials Conçus peuvent continuer à être réglés sous le cadre de réglementation de santé et sécurité de travail actuel. Cependant, un certain nombre de délivrances doivent être abordées pour assurer le règlement pertinent des nanomaterials conçus, par exemple de supporter l'activité de conformité pertinente par des régulateurs.

Le Plan Industriel National Australien d'Avis et d'Estimation de Produits chimiques (NICNAS) a développé récemment une proposition pour la réforme de réglementation des nanomaterials industriels en Australie (NICNAS 2009), qui contribuera au règlement de santé et sécurité de travail.

Actuel il y a de l'information limitée seulement de risque et de risque pour la plupart des nanomaterials. Là Où il y a un manque d'information, l'utilisation d'un élan de précaution en traitant les nanomaterials conçus est justifiée, jusqu'à ce que la preuve de leurs propriétés dangereuses soit produite. Ceci peut être interprété comme, où il y a le potentiel pour l'exposition de travailleur, les organismes fonctionnant avec des nanomaterials devraient utiliser les niveaux les plus élevés des contrôles qui sont praticables et réduire des expositions aussi faibles que praticable. Ceci diffère des conditions actuelles de la législation qui sont limitées à prévoir ce qui est passablement praticable, et sont basées sur une compréhension saine des risques et des risques.

Délivrances Influençant sur le Règlement des Nanotechnologies

Définition des Nanomaterials

L'OIN a développé une définition fonctionnante de nanotechnologie comme : L'application de la connaissance scientifique pour régler et employer la substance au nanoscale, où les propriétés ou les phénomènes liés à la taille peuvent apparaître. Nanoscale a été défini comme classe de grandeur environ de 1nm à 100nm4 (OIN 2008a), avec une note qui déclare que des Propriétés qui ne sont pas des extrapolations d'une volonté plus de grande taille type, mais pas exclusivement, soient présentées dans cette classe de grandeur. Pour de telles propriétés les limites de taille sont considérées environ. Cette note ajoutée est en critique importante d'un point de vue de management de santé et sécurité de travail.

La base du management de santé et sécurité de travail manage le risque associé avec du matériau et ainsi si une particule est 80 nanomètre ou 120 nanomètre (c.-à-d. à l'intérieur et en dehors du domaine de nanoscale) est quelque peu inutile d'un point de vue de santé et sécurité de travail si le risque associé avec du matériau est inchangé. La Pologne et autres (2008) a affiché cela exposant la garniture mesothelial de la cavité du corps des souris à ; (a) a dispersé des paquets et les singulets de la longue et intermédiaire longueur multi-ont muré des nanotubes de carbone avec le moyen diamètre de 85 nanomètre, et (b) les longs paquets et câbles des nanotubes multi-murés de carbone avec le moyen diamètre de 165 nanomètre, ont eu comme conséquence le comportement comme un amiante et pathogène dans les deux cas.

Délivrances Générales

Les délivrances Générales qui influencent sur le règlement des nanotechnologies comprennent :

  • ajoutant le petit groupe dans les cadres aux nanotechnologies de panneau convenablement
  • amélioration de la compréhension des propriétés dangereuses des nanomaterials conçus
  • capacité se développante de mesure de santé et sécurité de travail de nanotechnologie
  • amélioration de la compréhension de l'efficacité des contrôles de lieu de travail, et
  • assurant la régularité internationalement.

Programme Australien À Progresser Ces Délivrances

Afin de progresser ces délivrances, le Travail Sûr Australie met en application le Programme de la Nanotechnologie OHS (Travail Sûr Australie 2010a) et un nombre important de projets de recherche de santé et sécurité de travail de nanotechnologie ont été mis en service pour supporter le programme (Tableau 3).

Tableau 3 : Projets mis en service dans le cadre du Programme de la Nanotechnologie OHS de l'Australie Sûre de Travail

Projet
Chercheurs
Efficacité des contrôles de lieu de travail pour les nanomaterials conçus
Université RMIT (Publiée, Le 9 novembre)
Toxicologie et effets sur la santé associés avec les nanomaterials conçus
Pty Ltd de Toxikos (Publié, Le 9 novembre)
Examen des Fiches Techniques et du lieu de travail (MSDS) Matériels de Sécurité étiquetant pour les nanomaterials conçus
Pty Ltd de Toxikos
Examen des risques physico-chimiques (de sécurité)
Pty Ltd de Toxikos
Examen des opportunités pour que le remplacement/modification réduise les risques
Université RMIT
Examen des émissions d'imprimante laser
Université De Technologie du Queensland la Santé et la Sécurité Queensland Et de Lieu De Travail
Faisabilité des normes d'exposition groupe-basées et application de la bande de contrôle pour les nanomaterials conçus
Université de Monash
Dépistage des nanotubes de carbone dans des configurations de lieu de travail
LA CSIRO
Recherche expérimentale dans la résistance et la bio-persistance des nanotubes de carbone
La CSIRO, Institut BRITANNIQUE de Médecine Du Travail, Et Université d'Edimbourg
Estimation des techniques de mesure pour différents types de nanomaterials conçus et mesure des expositions dans des configurations de lieu de travail
Université De Technologie du Queensland la Santé et la Sécurité Queensland Et de Lieu De Travail
Estimation des expositions aux nanomaterials conçus dans des configurations de lieu de travail.
Associés de Flinders

Documents Principaux qui Sont Adoptés dans le Règlement, ou Mis En Référence par Règlement - de ce fait devenant des Normes De Réglementation ou Obligatoires

Concernant des normes et des Recueils D'instructions Nationaux avec la valeur juridique, le petit groupe dans ces derniers est examiné pour vérifier qu'il couvre des nanomaterials convenablement. Une problématique spécifique est à l'étude comment ces instruments peuvent convenablement couvrir la situation actuelle, avec les niveaux de l'incertitude au sujet des risques et des risques associés avec les nanomaterials conçus neufs.

Le Travail Sûr Australie est l'information de dessin pour couvrir des nanomaterials pour un certain nombre de documents de réglementation de police (Travail Sûr Australie 2009), supportant le travail sur le développement des lois modèles de santé et sécurité de travail pour l'Australie (Travail Sûr Australie 2009a). Celles-ci comprennent :

  • Recueil D'instructions de Projet National pour la Préparation des Fiches Techniques De Sécurité (SDS). La Partie 5,9 contient des paramètres physico-chimiques supplémentaires neufs pour couvrir des nanomaterials.
  • Critères Australiens de Projet pour la Catégorie des Produits chimiques Dangereux. La Partie 1,5 couvre particulièrement la catégorie des nanomaterials conçus.

Ces projets de document ont été par un procédé de commentaire public et actuel sont révisés et basé révisé sur des commentaires sont reçus.

Fiches Techniques et Étiquettes De Sécurité

Le projet du Groupe de Travail 3 d'OIN TC229 sur Préparer des Fiches Techniques De Sécurité (SDS) pour les Nanomaterials Manufacturés est un bon exemple de la façon dont des normes de réglementation peuvent être supportées par le développement des normes internationales et des documents connexes non-de réglementation. Ce projet supporte directement le règlement. Le projet reconnaît l'existence des documents actuels (par exemple le Recueil D'instructions National Australien pour MSDS) et développe le conseil sur quoi mettre dans chacune des 16 parties d'une Fiche Technique De Sécurité, c.-à-d. dans le Système Mondial Harmonisé de la Catégorie et l'Écriture De Labels des Produits chimiques (GHS) formatent, pour des nanomaterials particulièrement.

L'Écriture De Labels est une délivrance qui est la source d'inquiétude mondial. Il y a eu un certain nombre d'appels pour l'écriture de labels obligatoire des nanomaterials pour l'usage de lieu de travail, par exemple par le Conseil Australien des Syndicats (ACTU 2009). Les conditions législatives de santé et sécurité de travail Actuel pour l'écriture de labels des produits chimiques de lieu de travail exigent que les propriétés dangereuses particulières du matériel soient recensées sur l'étiquette, indépendamment de la forme du matériau. Par Conséquent cette information doit être donnée pour tous les nanomaterials ou produits contenant les nanomaterials qui ont les propriétés dangereuses. Cependant, ce système se fonde sur l'information de risque étant disponible. La délivrance de ce que l'information de précaution devrait être donnée pour des nanomaterials des risques incertains demeure. Un autre enjeu important met à jour la compatibilité avec le GHS.

Normes d'Exposition

Les normes d'Exposition sont des normes importantes d'hygiène du travail qui supportent le règlement. Il y a un nombre restreint de normes d'exposition pour les nanomaterials qui ne sont pas neufs, par exemple un certain nombre de formes de noir de carbone et de nanoscale émis de la vapeur de silice, et ces substances ont des Normes d'Exposition Nationales Australiennes de 3mg/m et3 de 2mg/m respectivement3 (Travail Sûr Australie 2010). Les USA NIOSH ont des limites d'exposition proposées pour TiO fin et ultrafine2 de 1.5mg/m et3 0,1 mg/m respectivement3 (NIOSH5 2005), et pour la comparaison, la Norme d'Exposition Nationale Australienne pour TiO est2 10mg/m (Travail3 Sûr Australie 2010).

L'Institution de Normes Britanniques (BSI) du guide de traiter de coffre-fort et de disposition des Niveaux d'Exposition proposés manufacturés de Benchmark des nanomaterials (BSI 2007) (BELs) pour des groupes de nanomaterials manufacturés, avec la note cela :

« Ceux-ci sont destinés pour fournir les niveaux passablement prudents et sont basés dans chaque cas sur la supposition que le potentiel de risque de la forme de nanoparticle est plus grand que la grande forme de particules. Cette supposition ne sera pas admissible dans tous les cas. Bien Que ces niveaux de benchmark associent aux limites d'exposition actuelles, ils n'ont pas été rigoureusement développés. En Revanche, ils sont destinés pendant qu'on ne devrait pas supposer que l'orientation pragmatique nivelle seulement et est des limites d'exposition sûres de lieu de travail. »

Les Caractères d'appel proposés sont :

  • Nanomaterials Fibreux - 0,01 fibres/ml.
  • Nanomaterials classifiés en tant que toxines carcinogènes, mutagéniques, asthmagenic ou reproductrices (CMAR) - matériau en vrac de Limite d'Exposition (WEL) du Lieu De Travail 0.1x.
  • Nanomaterials Insolubles - 0,066 matériaux en vrac de x WEL.
  • Nanomaterials Solubles - 0,5 matériaux en vrac de x WEL.

Tandis Qu'il y a eu discussion au sujet de la quantification de Caractères d'appel, du groupement des matériaux et de l'application possible des Caractères d'appel (par exemple sur la façon dont mesurer les nanomaterials fibreux), ils donnent un point de départ pour la considération des normes d'exposition. Le Groupement des nanomaterials peut être l'élan le plus pratique pour définir des normes plutôt que sur une base de nanomaterial-par-nanomaterial, vu le nombre jamais en expansion de nanomaterials conçus étant utilisés. Le Groupement est également pertinent en facilitant l'utilisation des élans de bande de contrôle. Ces Caractères d'appel actuel sont examinés dans un projet mis en service parAustralie Sûr de Travail.

Dans un examen récent de la toxicologie et des risques sanitaires des nanomaterials conçus (A Tiré et autres 2009), remarquables cela :

la « preuve mène à une conclusion qui car un défaut de précaution tout le CNTs biopersistent, ou des agrégats de CNTs, des cotes pathogènes de fibre pourrait être considéré en tant que présentation d'un risque potentiel fibrogénique et de mésothéliome à moins qu'expliqué autrement par les tests appropriés »

Donné il peut potentiellement y avoir des effets sur la santé défavorables sérieux de l'exposition par inhalation aux nanotubes de carbone, pour expliquer des conditions requlatory et aviser ainsi des normes obligatoires, le Travail Sûr Australie a mis en service NICNAS entreprendre une estimation de risque sanitaire des nanotubes de carbone pour la catégorie. De plus, pour supporter le règlement et les organismes traitant des nanotubes de carbone, l'Organisme Scientifique de Recherche Industrielle De Commonwealth Australien (CSIRO) a été mis en service pour développer l'orientation pour traiter du coffre-fort et disposition des nanotubes de carbone.

L'Information de Santé et Sécurité de Nanotechnologie

Dans cette partie, l'information sur la façon dont protéger la santé et sécurité des travailleurs est examinée, y compris la cotisation notable des normes (non-obligatoires) non-de réglementation.

Les Besoins des Organismes

Les organismes de Nanotechnologie sont des formes variées et comprennent des laboratoires de recherche dans des universités, de petites préoccupations commerciales et des ensembles au sein de grandes compagnies. Le besoin d'informations de ces organismes est différent, par exemple en raison de varier les moyens internes à la santé et sécurité de travail de support et pour cette raison le développement de normes devrait réfléchir le domaine des besoins.

Sources d'Information de Santé et Sécurité

Il y a beaucoup de différentes sources d'information non-de réglementation de santé et sécurité de nanotechnologie, y compris des normes nationales et internationales, comme affiché sur le Schéma 4. Une enquête Australienne récente d'attitude et de conscience de communauté de nanotechnologie (DIISR 2010) a noté l'importance de l'Internet en fournissant des informations aux gens sur des nouveautés en science et technologie et à la plupart des gens les a informées ferait une Recherche google.

Une quantité croissante d'information est allumée disponible :

  • Risques de Nanomaterial, en particulier risques sanitaires. Il y a une peu de quantité d'informations concernant des risques en matière de sécurité, mais un état par les Laboratoires Britanniques de Santé et Sécurité (HSL) sur les propriétés d'Incendie et de décomposition des nanopowders a été récent publié (HSE 2010).
  • Pratiques d'éviter et régler des émissions et des expositions de lieu de travail
  • Mesure des émissions et des expositions de nanomaterials dans les lieux de travail
  • Élans de Gestion des risques.
Le Schéma 4 : Santé et Informations sur la Sécurité de Nanotechnologie

Vérification de l'Efficacité des Pratiques Courantes

La Vérification de l'efficacité des pratiques courantes exigera la mesure des expositions et des émissions, pendant le développement des pratiques par exemple pour l'inclusion dans les normes, et quand mis en application dans les lieux de travail. Le développement des normes de mesure sera décrit ci-dessous. Là Où il y a exposition potentielle, l'utilisation du contrôle sanitaire peut être appropriée.

Toutefois pour des nanotechnologies, les pratiques en matière de contrôle sanitaire ne sont pas encore disponibles, sauf là où défini pour des substances sans spécificité de nano-taille, par exemple pour le cadmium et le plomb (NOHSC 1995). Le contrôle sanitaire pour des travailleurs potentiellement exposés aux nanoparticles conçus a été considéré par Schulte et autres (2008) et l'Institut National des USA pour la Sécurité du Travail et la Santé (NIOSH 2009). Ce sujet sera examiné davantage dans une prochaine conférence en juillet 2010 sur des Nanomaterials et la Santé de Travailleur : Contrôle Médical, Registres d'Exposition, et Recherche Épidémiologique, disposée par les USA NIOSH.

Développement des Normes de Mesure de la Nanotechnologie OHS

Un certain nombre d'études ont maintenant expliqué par la mesure que les contrôles conventionnels d'hygiène du travail (par exemple la ventilation d'enceinte de processus et d'échappement local) peuvent aider à éviter l'exposition par inhalation aux nanomaterials manufacturés (Jackson et autres 2009).

Cependant, la mesure des émissions de nanomaterial et des expositions est critique dans le management de santé et sécurité supportant de travail. Par rapport au développement d'une norme, une base peut être fournie par la Technique d'Estimation d'Émission de Nanoparticle (NEAT) (Methner et autres 2010), développée par les USA NIOSH. C'est allumé basé :

  • l'utilisation simultanée d'une Riposte de Particules de Condensation (CPC) et de la Riposte Optique de Particules (OPC) de mesurer la concentration en numéro des particules dans l'atmosphère, et d'indiquer si ces particules sont des particules de nanoscale, ou des plus grandes particules, par exemple agrégats et agglomérats des nanoparticles, et
  • échantillonnage d'air filtre-basé pour la mesure de concentration de masse et la caractérisation de particules (composition, forme).

Cette procédure est la base de l'orientation sur l'estimation initiale des émissions de nanomaterial publiées par l'OCDE WPMN en 2009 (OCDE 2009). Le Travail Sûr Australie a mis en service deux projets valider le recours à la procédure d'OCDE WPMN pour un domaine des nanomaterials conçus.

Utilisation de la Bande de Contrôle pour des Nanotechnologies

Tandis Que l'information sur des risques, la mesure et des contrôles est produite, les organismes doivent régler des expositions effectivement. Avec les informations disponibles de risque limité et de risque, l'élan de bande de contrôle est un élan de gestion des risques à considérer. Il y a un certain nombre de voies que la bande de contrôle peut être utilisée, par exemple :

  • les organismes peuvent entreprendre un bilan de bande de contrôle, par exemple au moyen du Contrôle Réunissant Nanotool (Paik et autres 2008, Zalk et autres 2009), ou
  • les experts peuvent développer l'orientation basée sur la bande de contrôle, par exemple Schéma 3 du guide de BSI de traiter de coffre-fort et de disposition des nanomaterials manufacturés (BSI 2007). Les Organismes peuvent alors utiliser cette orientation en tant qu'élément d'un processus d'évaluation des risques conventionnel, choisissant les feuilles droites d'orientation de contrôle, développées par des experts, pour leurs matériaux/procédés/tâches.

L'élan le plus adapté dépendra de la nature de l'organisme de nanotechnologie (comme discuté ci-dessus). Projet 8 du Groupe de Travail 3 du COMITÉ TECHNIQUE 229 d'OIN (le Tableau 1) examine la gestion des risques professionnelle basée à l'élan de bande de contrôle et considère différents élans régler la bande.

Soutien Externe des Organismes de Nanotechnologie

Le support Externe peut être fourni par un certain nombre d'organismes, tels que des régulateurs, des agences de police, des associations d'industrie, des hygiénistes professionnels ou des syndicats (le Schéma 5). Mais afin de pouvoir fournir ce support, les développements sont nécessaires pour fournir :

  • normes pour la mesure des émissions et des expositions de nanomaterials, et
  • orientation validée par détail pour le contrôle des procédés.
Le Schéma 5 : Support Externe

Résumé

Cet article a examiné comment le développement de normes de santé et sécurité pour des nanotechnologies est critique dans l'aide pour protéger la santé et sécurité des travailleurs. Un domaine d'international, le ressortissant et d'autres normes et documents connexes maintenant sont élaborés utilisant l'information obtenue par recherche visée pour supporter le management de santé et sécurité de travail pour des nanotechnologies. Ce travail comprend :

  • ajoutant le petit groupe au cadre de réglementation de santé et sécurité de travail pour couvrir des nanotechnologies convenablement
  • recherche en matière supportante de toxicologie sur les propriétés dangereuses des nanomaterials conçus neufs
  • normes se développantes pour la mesure de santé et sécurité de travail de nanotechnologie, et
  • fourniture de l'orientation sur des contrôles pertinents de lieu de travail pour supporter des organismes.

Remerciements

L'auteur reconnaît les cotisations de M. John Miles et de M. Vladimir Murashov pour leur révision et commentaires à un article.


Références

ACTU (2009). Fiche D'information. Nanotechnologie - pourquoi des syndicats sont concernés. Le Conseil Australien des Syndicats. http://www.actu.org.au/Images/Dynamic/attachments/6494/actu_factsheet_ohs_-nanotech_090409.pdf
BSI (2007). Nanotechnologies - Partie : Un guide de traiter de coffre-fort et de disposition des nanoparticles manufacturés. PALLADIUM 6699-2 DE BSI : 2007. ISBN 978-0-580-60832-2.
DIISR (2009). Fiche D'information - Nanotechnologies dans le lieu de travail. Gouvernement Australien, Service d'Innovation, Industrie, la Science et Recherche. http://www.innovation.gov.au/Industry/Nanotechnology/Documents/Nanotechnology_OHS_Fact_Sheet.pdf
DIISR (2010). Attitudes Australiennes de communauté retenues au sujet de la nanotechnologie - Tendances 2005 2009. État par Market Attitude Services Pty Ltd, pour le Service de l'Innovation, de l'Industrie, de la Science et de la Recherche. http://www.innovation.gov.au/Industry/Nanotechnology/Documents/Nanotechnology_Public_Attitudes_2009.pdf
A Tiré R (2009). Nanomaterials Conçus : Un examen de la toxicologie et des risques sanitaires. État par Toxikos Pty Ltd pour le Travail Sûr Australie.
FOEA (2010). Amis de la présentation de l'Australie de la Terre à la consultation de réglementation de NICNAS sur la Proposition pour la Réforme De Réglementation des Nanomaterials Industriels. http://nano.foe.org.au/sites/default/files/FoEA%20submission%20to%20NICNAS%20regulatory%20consultation%20Feb%202010.pdf
HSE (2010). Propriétés d'Incendie et de décomposition des nanopowders. État par le Laboratoire Britannique de Santé et Sécurité pour le Health And Safety Executive. RR782. http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr782.pdf
OIN (2008). Pratiques en matière de Santé et de sécurité dans les configurations professionnelles concernant des nanotechnologies, 12885:2008 d'ISO/TR.
OIN (2008a). Nanotechnologies - Terminologie, 27687:2008 d'ISO/TS
Jackson N, Lopata A, Ormes T et Wright P (2009). Nanomaterials Conçus : Preuve sur l'Efficacité des Contrôles de Lieu De Travail D'éviter l'Exposition. État par l'Université RMIT pour le Travail Sûr Australie.
Methner M, Hodson L et Geraci C (2010). « Technique d'Estimation d'Émission de Nanoparticle (NEAT) pour l'Identification et la Mesure de l'Exposition par Inhalation Potentielle aux Nanomaterials Conçus - Partie A ». Tourillon de l'Hygiène Professionnelle et Environnementale, 7 : 3, 127 - 132.
NICNAS (2009). Proposition pour la réforme de réglementation des nanomaterials industriels. Avis de Produits chimiques et Plan Industriels Nationaux d'Estimation. http://www.nicnas.gov.au/Current_Issues/Nanotechnology/Consultation%20Papers/NICNAS_Nano_PUBLIC_DISCUSSION_PAPER_PDF.pdf
NIOSH (2005). Bulletin de Renseignement Actuel : Bilan du Risque Sanitaire et Recommandations pour l'Exposition Professionnelle au Dioxyde de Titane http://www.cdc.gov/niosh/review/public/TiO2/pdfs/TIO2Draft.pdf
NIOSH (2009). Bulletin 60 de Renseignement Actuel : Orientation Intérimaire pour l'Examen Critique et le Contrôle Médicaux de Risque pour des Travailleurs Nanoparticles Conçu Potentiellement Exposé. Numéro 2009-116 de Publication de DHHS (NIOSH).
NOHSC (1994). Règlements Modèles Nationaux pour le Contrôle des Produits Dangereux de Lieu De Travail [NOHSC : 1005(1994)]
NOHSC (1995). Recommandations pour le Contrôle Sanitaire [NOHSC : 7039(1995)]
NOHSC (2001). Norme Nationale pour la Mémoire et la Manipulation des Marchandises Dangereuses [NOHSC : 1015(2001)]
OCDE (2009). Estimation d'Émission pour l'Identification des Sources et la Release des Nanomaterials Manufacturés Aéroportés dans le Lieu De Travail : Compilation de l'Orientation Existante, Groupe De Travail d'OCDE pour les Nanomaterials Manufacturés (WPMN). Numéro 11 - ENV/JM/MONO (2009) 16
http://www.oecd.org/document/53/0,3343,en_2649_37015404_37760309_1_1_1_1,00.html
OCDE (2010). Publications dans la Suite sur la Sécurité des Nanomaterials Manufacturés. Groupe De Travail d'OCDE pour les Nanomaterials Manufacturés (WPMN). http://www.oecd.org/document/53/0,3343,en_2649_37015404_37760309_1_1_1_1,00.html
Paik SY, Zalk DM, et Swuste P (2008). Application d'un Outil Pilote de Bande de Contrôle pour l'Estimation de Niveau de Risque et Contrôle des Expositions de Nanoparticle. Annonce Occup. Hyg., 52(6) : 419-428.
La Pologne CA, Duffin R, Kinloch I, Maynard A, Wallace WAH, Seaton A, V En Pierre, Brown S, MacNee W. et Donaldson K (2008). Les nanotubes de Carbone introduits dans la cavité abdominale des souris affichent la pathogénicité comme un amiante dans une étude pilote. Nanotechnologie de Nature. 3 : 423-428.
Travail Sûr Australie (2009). Révisions Proposées au cadre de réglementation de produits chimiques de lieu de travail. http://www.safeworkaustralia.gov.au/swa/HealthSafety/HazardousSubstances/Proposed+Revisions.htm
Travail Sûr Australie (2010). Système d'Information de Produits Dangereux (HSIS). http://hsis.ascc.gov.au/SearchES.aspx
Travail Sûr Australie (2010a). Programme de la Nanotechnologie OHS. http://www.safeworkaustralia.gov.au/swa/HealthSafety/EmergingIssues/Nanotechnology/
PA de Schulte, CL de la Truite D, du Zumwalde RD, du Kuempel E, du Geraci, KA de Castranova V, de Mundt DJ, de Mundt et Halperin NOUS (2008). Les Options pour le Contrôle de la Médecine Du Travail Des Travailleurs Potentiellement Exposés Ont Conçu Nanoparticles : Condition de la Science. Tourillon du Médicament Professionnel et Environnemental 50(5) : 517-526.
Zalk DM, Paik SY et Swuste P (2009). Évaluation du Contrôle Réunissant Nanotool : une méthode qualitative d'évaluation des risques pour régler des expositions de nanoparticle. Tourillon de la Recherche de Nanoparticle, 11(7), 1685-1704.

Droit d'auteur AZoNano.com, M. Howard Morris (Travail Sûr Australie)

Date Added: Aug 11, 2010 | Updated: Jun 11, 2013

Last Update: 14. June 2013 04:06

Tell Us What You Think

Do you have a review, update or anything you would like to add to this article?

Leave your feedback
Submit